Les familles souches de Standon

Voici ce que le livre du centenaire de St-Léon-de-Standon nous révèle sur les familles souches.

 

À travers les noms et les âges, nous retraçons les familles dont les descendants sont demeurés dans la paroisse. Lors du centenaires de la paroisse en 1972, nous avons déjà vu passé 32 familles d'Audet, 22 de Nadeau, 14 de Tanguay, 13 de Fournier, 12 de Corriveau, 11 de Leblanc et 10 de Morin. D'autres familles sont venus s'établir par la suite. 

 

Les plus anciennes familles seraient les Nadeau, les Gosselin et les Plante. 

 

 

 

Mme Henri Tanguay à qui l'on doit le livre du centenaire
Mme Henri Tanguay à qui l'on doit le livre du centenaire

Familles s'étant démarquées sur le territoire de St-Léon-de-Standon

Famille de F.X. Audet

Magasin général Audet
Magasin général Audet

En 1915, François-Xavier Audet se porta acquéreur d'un commerce pour le conserver jusqu'en 1927, date à laquelle il le vendit à un de ses fils, J. Donat Audet. En 1965, à son tour, J. Donat le vendit à un de ses fils, Marie-Louis.

 

Marie-Louis est la troisième génération de Audet qui exploita ce magasin général. Sans doute, ce commerce compte parmi les plus vieux de notre région malgré le fait qu'il a fermé ses portes en 1991. En effet, le magasin a été fondé en l'année 1875 par Charles Audet, homme qui n'a aucun lien de parenté avec la famille susmentionnée. Par la suite, le commerce fut exploité successivement par Élisée Soucy et Aimé Roy jusqu'à ce que le grand-père de Marie-Louis l'achète. 

En plus d'avoir un magasin général, la famille Audet a donné la chance a notre municipalité d'avoir une Caisse Populaire dès 1912. À l'époque, St-Léon était l'un des premiers villages de la région à en posséder une. J. Donat en a été le gérant de 1916 à 1970 et par la suite son fils Marie-Louis en a pris la relève. La Caisse était située à même le magasin jusqu'à ce qu'elle déménage à son emplacement actuel en 1968.  

 

Marie-Louis Audet fit ses études primaires au couvent de St-Léon, ses études commerciales au Collège de Lévis et à l'académie de Québec. En 1953, il épousa Gisèle Roy, infirmière graduée de l'hôpital l'Enfant-Jésus de Québec. De cette union sont nées trois filles : Louise, Danielle et Catherine. 

Famille François Roy

Marcel Roy est né le 15 avril 1864 à St-Anselme. Il est le fils de François Roy, cultivateur, et de Geneviève Mathieu. Il s'établit à St-Léon en 1870 et plus tard il y épousa Odélie Perreault, fille de Cyprien Perreault. Marcel fut hôtelier pendant plus de 25 ans. Il fut le père d'une famille nombreuse de 10 enfants, dont leur premier fils est décédé peu de temps après sa naissance: Maria, Joseph, Bernadette, Eva, François, Alvénia, Rosa, Lucia et Cécile. 

 

François Roy, né le 7 mars 1903 à St-Léon est le fils de Marcel Roy et d'Odélie Perreault. Il a suivi les traces de son père en poursuivant la tradition d'hôtellier pendant plusieurs années. C'est probablement dans son hôtel qu'il y a eu le premier réfrigérateur de la paroisse. Les mardis, la population pouvait se rendre à l'hôtel pour consulter un notaire. Parfois, d'autres services y étaient offerts, tels que le dentiste. 

 

François a travaillé pendant 18 ans au service du Ministère de la Voirie à Lac-Etchemin. Dans les années 1970, il était président de la Caisse Populaire de St-Léon et secrétaire de l'assurance feu Mutuelle. Il épousa le 6 février 1934 Albertine Morin, fille de Cléophas, boulanger, et de Claudia Binette. Ils eurent six enfants: Gilles, Lina, Luc, Marielle, Rachel et Lyse. 

Famille Jean Vachon

Scierie Jean Vachon
Scierie Jean Vachon

Transportons-nous dans les années 1940, au moment où il y avait une scierie dans le Rang Ste-Anne. La scierie Jean Vachon était particulière, puisqu'elle servait principalement à la fabrication de boîtes à fromage. Malheureusement, cette petite usine n'est plus visible aujourd'hui, car elle a été la proie des flammes, tout comme la maison de ce pauvre Jean Vachon.

Lucille Vachon-Perreault devant l'une des boîtes à fromage que son grand-père Jean Vachon fabriquait
Lucille Vachon-Perreault devant l'une des boîtes à fromage que son grand-père Jean Vachon fabriquait

Famille Brousseau

Pierre Brousseau est né à Ste-Marguerite en 1836 et il est le fils de Jacques Brousseau et de Marie Goulet. À l'âge de 22 ans, soit en 1858, il vient s'établir à St-Léon en arrivant par un chantier, à pied. Il arriva à travers le bois avec sa hache, un sac de farine de sarrasin et un morceau de lard salé sur le dos. Puis, il commença à défricher le lot 52 dans le 9e rang et il se bâtit un petit camp en bois rond. Par la suite, il se bâtit une maison avec du bois équarri à la hache et lambrissé avec des feuilles de bouleau. La couverture était fait en bardeau taillé à la hache.  

 

Le 9 août 1861, il épousa Philomène Royer, fille de Ignace Royer et de Marie Mercier de St-Malachie. Ils demeuraient sur la côte de la Crapaudière. Le mariage fut béni à St-Malachie et le trajet se faisait à pied. De retour à la maison, c'était le voyage de noces. Ils eurent 13 enfants, dont 12 vivants: Édouard, Alphonse, Cléophas, Pierre, Ferdinand, Placide, Xzérilda, Philomène, Marie-Anne, Démerise, Olévine, Manda et Eva. 

 

Au début de leur mariage, pour faire cuire leurs pains, c'était un four en pierre à l'extérieur. Quand le soir arrivait, ils s'éclairaient à la lueur du poêle ou avec des allumettes de cèdre. Quelques années après, vint la chandelle.

 

Vers les années 1890, il se bâtit un moulin à eau au trécarré des terres, plus précisément sur la terre qui appartenait à M. Henri Tanguay. Ce moulin était d'une scie à châsse et d'une moulange à grain faite avec deux grosses pierres. Dans ce temps-là, pour vendre les produits de la ferme, il se rendait au marché de Québec deux fois par année, soit au printemps et à l'automne. Ses produits se composaient de quartier de veau, de mouton, de lard et de beurre qu'il gardait dans des tinettes de semure pour qu'il se conserve. Pour se rendre au marché, il partait à 1h00 du matin avec deux voitures: une tirée par un cheval et une autre par un boeuf. Il arrivait à Lévis à 19h00 et le lendemain matin, il prenait le chaland pour traverser le fleuve.

 

Une fois ses produits vendus, il repartait. La durée du voyage était de 60 heures. En 1893, le Gouvernement lui donna 100 acres de terrain gratuit parce qu'il était le père de 12 enfants. Ce document fut signé par l'honorable Chapleau, lieutenant-gouverneur du Québec. 

 

Pierre et sa femme moururent la même année, soit en 1914. Pierre mourut le 5 janvier à l'âge de 78 ans et son épouse le 20 octobre à l'âge de 75 ans. Leurs biens furent donnés à Placide, leur fils né le 27 avril 1882 à St-Léon. À l'âge de 23 ans, soit en 1905, celui-ci épousa Zérilda Tanguay, née le 6 avril 1888. Elle était la fille de Napoléon Tanguay et d'Élisa Boissonneau. Ils eurent 14 enfants, dont 12 vivants: Rosalie, Maxima, Marie-Anne, Augustine, Adrienne, Rolande, Georgette, Gabrielle, Fernande, Jacquelin, Léo, Alphonse, Rosaire et André. 

 

Après 60 ans de mariage, Placide Brousseau mourut le 28 décembre 1965 à l'âge de 83 ans. Après la mort de son époux, Zérilda céda ses biens à son fils André, né le 6 février 1920. Ce dernier se maria le 28 décembre 1948 à Lucille Brochu, née le 30 août 1926. Elle était la fille de Valère Brochu et de Rosa-Anna Bourget. Ils ont eut 13 enfants, dont douze vivants: Placide, Valère, Yvan, Jean-Pierre, Claude, Luc, Sylvain, Mario, Angèle, Micheline, Huguette, Liliane et Luce. 

 

André était bien connu dans la paroisse. Déménageur de maisons était son métier. Plusieurs se souviennent d'ABCD, mais encore plus se souviennent d'Excavation St-Léon que ses fils ont repris. 

Famille Plante

Étienne Plante et Marie-Anne Trahan
Étienne Plante et Marie-Anne Trahan

La famille Jean Plante quitta St-Jean-Chrysostome pour venir s'établir à St-Léon avec son épouse Brigitte Cantin et ses six enfants: Nathalie, Joseph, Ambroise, Lina, Léon et Étienne qui était né en 1846.

 

À l'âge de 28 ans, il épousa Marie-Anne Trahan. Ils s'établir sur la terre à l'entrée du village. Après quelques années, ils quittèrent St-Léon pour aller travailler aux États-Unis. À son retour, Étienne acheta de nouveau une terre qu'il a défrichée et cultivée, aidé par sa famille. Ils eurent 12 enfants. Étienne céda sa terre à son fils Pierre lors de son décès en 1913. Quant à son épouse Marie-Anne, elle vécu jusqu'à l'âge honorable de 106 ans (1961). 

 

Pierre, le fils d'Étienne, a épousé Maria Fortin en 1915. De cette union sont nés dix enfants, dont sept filles et trois garçons. Il est décédé en 1953 à l'âge de 66 ans. 

Carte mortuaire de Marie-Anne Trahan
Carte mortuaire de Marie-Anne Trahan

Famille François Morin

L'ancêtre François Morin, fils de France Morin et d'Adélaïde Noël, est né à St-Henri-de-Lévis en 1844. Il vient s'établir à St-Léon avec ses parents au début de la colonisation de cette paroisse. 

 

Il défricha un lot dans le Rang St-Abdon, autrefois appelé Back Ranges. François Morin fut bien secondé dans son travail par son épouse Henriette Charland. Ils eurent 11 enfants: François, Virginie, Sigefroy, Anna, Arthur, Zélire, Cléophas, Amédée, Marie, Alphonse (père de l'abbé Antoine) et Clovis. François Morin est décédé en 1921, son épouse l'avait précédé dans la tombe en 1917. Son fils Sigefroy, né en 1870 épousa Délia Noël le 4 août 1896. De ce mariage naquirent 13 enfants: Léa, Hormidas, Rosa, Joséphine, Adélia, Anna, Claira, Odias, Élisabeth, Joseph, Henri, Alyre et Maurice. À son décès en mai 1944, il laissa la terre qu'il possédait dans le Rang St-Jean-Baptiste à son fils Henri, qui épousa Lydia Nadeau, le 15 juillet 1944.

Famille Jean-Baptiste Nadeau

Jean-Baptiste Nadeau vient de la pointe de Lévis, plus précisément de St-Lambert, arriva à St-Léon dans la dernière semaine de février 1857. Seul son fils Noé naquit ici. 

 

Jean-Baptiste Nadeau (décédé le 8 juin 1888), époux de Rosalie Dusseau (décédée le 1er novembre 1890) eut neuf enfants: Rosalie, Baptiste, Honoré, Nathalie, Aurélie, William, Jean, Malvina et Noé. 

 

Noé Nadeau (né le 3 mars 1858, décédé le 13 juillet 1917), époux d'Adéline Audet (née le 25 avril 1857, décédée le 30 mars 1930) eut neuf enfants: Onésime, Maxime, Joseph, Édouard, Elzéar, Marie, Angéline, Stanislas, Claire et Laura. 

 

Joseph Nadeau (né le 27 octobre 1883, décédé le 8 janvier 1952), époux de Marie Bouffard (née le 13 décembre 1888) eut 15 enfants: Henriette, Annette, André, Maurice, Denise, Claire, Mathias, Ernest, Stanislas, Albert, Ida, Yvonne, Pauline, Cécile et Marie. 

 

Parmi les premières terres défrichées à Standon, se trouve celle de Jean-Baptiste Nadeau et elle est encore dans la famille Nadeau (de Jean-Baptiste à Noé, de Noé à Elzéar, de Elzéar à Athanase, de Athanase à André Noël).

Réplique de la chapelle du Rang St-Jean-Baptiste (1858) sur les terres de Jean-Baptiste Nadeau
Réplique de la chapelle du Rang St-Jean-Baptiste (1858) sur les terres de Jean-Baptiste Nadeau

Famille Noël

C'est en 1819 que naquit l'ancêtre Antoine Noël, natif de St-Henri-de-Lévis. En 1860, il vint s'établir à St-Léon-de-Standon sur les lots 671 et 672 avec son épouse Marie Gagnon, alors que son frère alla s'établir à St-Philémon. Antoine eut trois enfants: Zéphire, Alvine et Philias.

 

Philias épousa en première noces Catherine McKensie de St-Anselme. De cette union qui dura sept ans naquit Délia (Sigefroy Morin) et Alyre. Il épousa en deuxième noces Philomène Vallée de St-Anselme et eut huit enfants: Philomène (Jos King), Maria (Alphonse Morin), Odias, Joseph (Mélina Binet), Rose (Aimé Dubé), Alfred (Albertine Morissette), Félix (Marie Morin), Ernest, Arthur (Rosa Chouinard). 

 

Joseph qui succéda à son père épousa Mélina Binet en 1909 et eut un fils unique, Augustin. Joseph consacra sa vie au défrichement de la terre, tout comme ses prédécesseurs et agrandit sa culture en achetant une autre terre. Puis, il la légua à son fils en 1944, c'est-à-dire à la 4e génération. 

 

Augustin se maria en 1939 à Marie-Anna Nadeau du Rang Ste-Anne de St-Léon. De cette union, il eut 13 enfants: Antoine (Carole Bouchard), Aimé, Dollard, Marguerite (Victorien Laflamme), Mariette (Léo Chamberland), Marie-Paule (Léo Larochelle), Antonio, Roland, Jules, Monique, Gilberte, Lucille et Mario.

Famille Hince du Rang 7

C'est sur la ferme de son père au 7e rang que Joseph Hince est né au printemps de 1868. Il devint propriétaire du domaine paternel vers 1889. Plein de confiance en l'avenir, il épousa Aurélie Tanguay, fille de Napoléon Tanguay qui l'accompagna tout au long de sa vie. Ils eurent huit enfants: Napoléon, Josée, Marie-Ange, Rosalie, Rose-Alma, Donat, Paul-Émile et Simone. 

 

Paul-Émile Hince succéda à son père vers les années 1940. Marié à Cécile Pouliot de St-Édouard de Frampton, il réussit à faire de sa ferme un domaine propice à l'agriculture. De leur promesse de fidélité origina sept enfants: Jeannot, Doris, Colette, Richard, Marcel, Michel et Pierre. 

Famille Fournier

Damase Fournier est né à Ste-Claire, marié à Marguerite Raté, native de St-Raphaël, ils vinrent s'installer à St-Léon dans le Rang St-Guillaume en 1872. Ils eurent trois enfants: Clovis, Rosanna et Gédéon. 

 

Clovis, fils aîné, marié à Delvina Tanguay, reprit le bien paternel, ils eurent dix enfants: Roméo, Émile, Adrien, Hélèna, Juliette, Napoléon, Clermont, Imelda, Maria et Rémi.

 

Napoléon, marié à Anne-Marie Lecours, succéda à son père. Ils ont eut sept enfants: Lise, Micheline, Normand, Norbert, Gilda, Doric et Yves. 

Famille Venables

La famille Venables dont l'ancêtre est originaire de Londres, Angleterre, est toujours demeuré à St-Léon-de-Standon, dans le Rang St-Guillaume.

 

Georges Venables s'est marié à Mary Tylor à Londres. Son fils Édouard, venu au Canada et marié le 10 février 1863 à Anastasie Gosselin de St-Anselme, demeura au Rang St-Guillaume. Le fils d'Édouard, Charles Venables, s'est marié le 19 juillet 1892 à Joséphine Richard de Ste-Claire. De cette union naquit Joseph, Aimé, Maria, Napoléon, Yvonne, Arthur, Edmond, Alfred et Gracia. 

 

Napoléon est longtemps demeuré sur le bien paternel. 

Famille Pierre Vallières

Pierre Vallières, né vers 1844, fut l'un des premiers défricheurs du Rang Ste-Marie, appelé aussi « Chemin Neuf ». Vers l'âge de 19 ans, il se maria à Aurélie Fortin, 16 ans, et s'installa sur un lot. Ses descendants furent Théodore, Elzéard, Étienne, Delphis, William, Exavier, Marie, Octavie, Clairina, Zérilla et Elvina. Mort à 98 ans, son fils Exavier prit le bien paternel. Il se maria à Marie Lecours et eut sept enfants: Roméo, Alexandre, Rosa, Alfred, Emmanuel, Léopold et Gertrude. Alfred succéda à son père sur la même terre, marié à Lucia Fortin. Il est le père de neuf enfants: Florent, Colette, Jean, Céline, Pierre, Richard, Linda, Guy et Louise. 

Famille Turcotte

En l'année 1869, plus précisément le 14 juillet, Louis Turcotte, cultivateur demeurant à Ste-Marguerite, acquiert d'Antoine Fournier, le lot de terre no. 32 du 4e rang, canton de Standon, et y élit domicile avec sa famille. 

 

Le dit Louis Turcotte était le fils de Jean Turcotte et de Geneviève Vallée, de Ste-Marie de Beauce et avait, en janvier 1851, épousé Josephte Jacques. Cette dernière est décédée le 28 mai 1914 à l'âge de 80 ans. Son époux la suivit dans la tombe le 19 janvier 1916, à l'âge de 90 ans et 3 mois. 

 

De cette union sont nés Louis, Virginie, Narcisse, Philibert, Damase, Célanire, Marie, Jean et Pierre. Des six garçons, deux seulement demeurèrent à St-Léon-de-Standon. Ce sont Louis et Philibert. Louis épousa, le 13 avril 1874, Marie Nadeau. À noter que Virginie épousa, le 15 avril 1872, Hilaire Nadeau. Ce fut le premier mariage de St-Léon-de-Standon.

 

Le 31 octobre 1887, Louis Turcotte, père, cédait à son fils Philibert le lot de terre susmentionné et celui-ci, à l'instar de son père, continua le dur labeur du défrichement et de la mise en culture du patrimoine qui devenait son bien.

 

En 1890, le 6 octobre, Philibert Turcotte épousait Alvine Couture, fille de Joseph Couture et de Marie Richard. Il mourut le 13 novembre 1949 à l'âge de 88 ans, tandis que son épouse mourut le 22 décembre 1954 à l'âge de 83 ans et 11 mois. 

 

Sont nés de cette union Ernest, Léo, Anna, Joseph, Ovila, Sauveur, Marie-Ange, Josaphat, Achillas, Alexandre, Laurenda, Juliette et Cécile.

 

À son tour, Ernest fonda une famille dans la paroisse. Celui-ci est né le 15 janvier 1893 et épousa Eva Marquis en premières noces le 15 juin 1920 et Rose-Anna Marquis en deuxièmes noces le 3 février 1926.

 

Voici la liste de ses enfants:

Soeur Germaine, née le 24 avril 1921

Gilbert, né le 27 juin 1922, marié le 30 octobre 1946

Françoise, née le 4 décembre 1923, décédée le même jour

Jean-Léon, né le 11 mars 1928, décédé le 10 juin 1948

Josaphat, né le 29 août 1929, marié le 9 septembre 1961

Fidèle, né le 24 avril 1931

Marcel, né le 23 juillet 1932, marié le 30 juillet 1966

Thérèse, née le 5 février 1934

Jacqueline, née le 10 juillet 1935, mariée le 10 septembre 1960

Paul, né le 4 août 1937

Marie-Ange, née le 8 septembre 1939, mariée le 10 juin 1967

Famille Jean Nadeau

L'ancêtre Jean Nadeau venant de St-Lambert arriva dans la paroisse au printemps de 1857 à l'âge de 4 ans. Il accompagnait ses frères et soeurs ainsi que ses parents Jean-Baptiste Nadeau et Rosalie Dussault. Dès l'année suivante, soit en 1858, son père donna le terrain sur lequel fut bâtie la première chapelle. Quelques années plus tard, le vaillant pionnier Jean-Baptiste possédait un vaste terrain de 200 acres dans le rang qui porte aujourd'hui son nom. Il partagea son terrain entre trois de ses fils, soit William, Jean et Noé.

 

Jean eut le lot au pied de la côte et s'y construisit un camp de bois rond qu'il remplaça un peu plus tard par la maison actuelle. Jean Nadeau épousa Marie Bisson. De ce mariage naquirent six enfants: Jean, Arcadius (père de l'abbé Omer), Arthur, Marie, Malvina et Omer. Jean Nadeau perdit son épouse en 1898, âgée de 46 ans. Il décéda le 29 avril 1931 à l'âge de 79 ans. 

 

Son fils Omer pris la relève sur la terre. Il épousa Lydia Roy, qui lui donna deux enfants: Lydia (épouse de Henri Morin) et Omer (époux de Gemma Laflamme en 1959). C'est Omer fils qui a repris la terre paternel. 

Famille Lacasse du Rang 7

C'est vers les années 1857 que Jean-Arthur Lacasse fit la découverte d'un lopin de terre dans le 7e rang, connu sous le nom de « Mont Cervin . Il vécut des années difficiles. Sa vie se termina vers l'âge de 50 ans. Il eut neuf enfants. 

 

Joseph Lacasse, né au 7e rang en 1868, le fils héritier de la ferme, prit à l'âge de 20 ans toutes les responsabilités de son père décédé. Il épousa Aimée Audet. Neuf enfants sont venus motiver leur travail: Eva, Joseph, Napoléon, Léa, Rosa, Émile, Marie-Claire, Amanda et Lucienne. Il s'éteignit à l'âge respectable de 93 ans et 9 mois. 

 

Émile Lacasse, marié à Amanda Rouleau, prit possession de la ferme vers les années 1939. Ils ont sept enfants: Miville, Lisette, Marielle, Madeleine, Roger, Raymonde et Gilles. Miville, l'aîné, est père de six enfants: Suzanne, Nancy, Martin, Simon, Nathalie et Marquis. 

Famille Audet

Portraits de Delvina Bélanger et Thomas Audet
Portraits de Delvina Bélanger et Thomas Audet

En 1870, Thomas Audet s'établit sur la ferme no. 549 dans le 7e rang de Standon. Il était l'époux de Delvina Bélanger. De leur union naquirent huit enfants: Marie, Joseph, Napoléon, Odélie, Mathilda, Anselme, Gaudias et Eusèbe. Il légua sa ferme à son troisième fils Napoléon, marié à Élise St-Hilaire. Neuf enfants sont nés de ce mariage: Stanislas, Hector, Lodina, Lorenzo, Alonzo, Fidèle, Donat, Lydia et Adrien. Fidèle, époux de Marguerite Morin, prit possession de la même ferme en 1940. Six enfants naquirent: Janita, Réginald, Jocelyn, Mario, Yvan et Line. Janita a marié Florian Guay, ancien député de Dorchester et Réginald a épousé Rachel Couture. Leurs enfants forment la 11e génération de la famille Audet.

Famille Gosselin

De père en fils sur la même terre, Alexis Gosselin épouse Angélique Plante en 1831 è St-Jean-Chrysostome. Il naquit trois fils: Marcelin, Louis et François. Arrivé à St-Léon en 1851, François achète un terrain et épouse Marie-Louise Roberge à St-Malachie le 12 juille 1864. De cette union naquit cinq enfants: Marie-Louise, Adèle, François, Marie et Joseph. Joseph, né le 10 mars 1880, reprit le bien paternel. Il épousa Joséphine Morin le 30 septembre 1907. La célébration fut bénie par l'abbé F.X. Côté. Ils eurent 11 enfants.

 

Marcellin, le fils de Joseph, reprit le bien paternel en 1938. Il épousa Cécile Gagnon en 1943. Il naquit quatre enfants: Marguerite, Monique, Gérard et Élizabeth.

Marcellin Gosselin à la Rivière des Fleurs
Marcellin Gosselin à la Rivière des Fleurs

Famille Cyrille Nadeau

Joseph Osanny Nadeau dit Lavigne, né vers 1637, fils de Marcia et Jeanne Despins de Gurnouillac (Charente) en Angouneois, se marie en 1665 à Margurite Abraham, née vers 1645, fille de Godgaut et Denise Fleury de St-Eustache de Paris.

 

Joseph O. fut inhumé à Ste-Famille, Île-D'Orléans, le 12 février 1677. Denis, son fils, se maria à Charlotte Lacasse le 9 novembre 1695 à Beaumont. Son descendant, Antoine, se maria avec Marguerite Turgeon à Beaumont le 6 mai 1726. Antoine Junior se maria avec Marie-Louise Tardif à Lauzon le 5 novembre 1776. Jean-Baptiste se maria à St-Henri à Marie-Anne Gagné le 31 août 1807. Son fils Narcisse unit sa destinée à Angélique Couture à St-Henri le 5 novembre 1838. De cette union naquit Narcisse, Louison, Cyrille, Ferdinand, Xavier, Marie et Suzanne.

 

Cyrille, fils de Narcisse Nadeau et d'Angélique Couture, né en 1850 et marié à Florida Vallières, fille de Ferdinand Vallières et de Philomène Deblois, née le 24 novembre 1862, s'établit sur un lot boisé dans le Rang Ste-Marie, ou « Chemin Neuf ». Comme les autres pionniers, il défricha sa terre de ses bras avec l'aide de ses enfants Amédé, Joseph, Emma, Alfred, Mary, Léda, Fortunat (décédé jeune) et Aimé. Emma, étant décédée, ses trois petites filles, Éliza, Léda et Jeannette furent adoptées par la famille. Cyrille Nadeau mourut à l'âge de 65 ans, le 22 février 1915. Son épouse Florida Vallières mourut le 11 décembre 1952 chez sa fille adoptive, Mme Henri Tanguay.

 

Joseph, fils de Cyrille, succéda à son père sur le bien paternel et y demeura 38 ans. Ses descendants sont Lumina, Irène, Noëlla, Imelda, Fidèle, Eddy et Lorraine. 

Famille Tanguay

Jean Tanguay, dit La Navette, né vers 1664, fils de Yves et de Marguerite Abgrall, de Plourdy (Finistère) au diocèse de Léon, Basse-Bretagne, se marie à St-Jean, Ïle-D'Orléans, le 6 février 1692 (contrat Jacob, père, 24 janvier) à Marie Brochu, baptisée le 14 juillet 1675, fille de Jean et de Nicole Saulnier.

 

Descendance de Jean Tanguay:

Jean (marié à Marie Brochu le 06/02/1692 à St-Jean, Î-O), Jacques (marié à Geneviève Mercier le 28/02/1929 à Berthier), Jacques-P. (marié en premières noces à Thérèse Lacasse le 10/01/1757 à Beaumont et en deuxièmes noces à Marie-Thérèse Morin le 22/06/1761 à St-François), Pierre-N. (marié à Madeleine Roy le 16/02/1788 à St-Vallier), Pierre (marié à Marie-Agathe Fortier le12/02/1816 à St-Vallier), Simon (marié à Henriette Bolduc le 11/01/1842 à St-Gervais), Napoléon (marié à Elise Boissonneault le 01/08/1865 à St-François), Herménégilde (marié à Angélina Nadeau le 18/07/1893), Jos-H. (marié à Rose-Anna Chabot le 11/07/1929 à Standon).

 

Enfants de Napoléon Tanguay:

Amazélie (mariée à Joseph Laliberté le 28/07/1891), Aurélie (marié à Joseph Hinse le 06/07/1893), Herménégilde (marié à Angélina Nadeau le 18/07/1893), Marie (mariée à Jean Carrier le 06/02/1894), Napoléon (marié à Thédore Shink le 12/07/1897), André (marié à Alice Labonté le 09/07/1900), Armanda (mariée à Evangéliste Rouleau le 15/06/1903), Lydia (mariée à Hilaire Rouleau le 14/07/1903), Delvina (marié à Joseph Clovis Fournier le 20/06/1905), Zérilda (mariée à Placide Brousseau le 29/08/1905) et Aimé (marié à Clarida Rouleau le 29/08/1905).

 

Famille de Herménégilde Tanguay:

Alfred (marié à Mary Gosselin le 01/07/1925), Jos-H. (marié à Rose-Anna Chabot le 11/07/1929), Marie-Anne (mariée à Joseph Roy le 11/07/1929), André (marié à Valéda St-Hilaire en février 1948) et Antoine (marié à Aline Audet le 20/06/1942).

 

Famille de Jos-H. Tanguay:

Marie-Marthe (née le 22/04/1930 et mariée à Miville Corriveau le 25/06/1966), Rita (née le 04/05/1931 et mariée à Joseph Fortier le 25/06/1952), Agathe (née le 28/08/1932 et marée à Germain Nadeau le 25/06/1960), Georgette (née le 24/10/1933 et mariée à Rock Aubé le 10/02/1959), Jacques (né le 02/01/1935), Napoléon (né le 02/07/1936 et marié à Colette Drouin le 10/06/1961), Cécile (née le 11/12/1937), Jean (né le 07/02/1939 et marié à Lucie Genest le 04/07/1960), Roger (né le 25/03/1940), Lucie (née le 18/10/1941), Lucette (née le 02/10/1942), Luc (né le 24/03/1944), Gilles (né le 12/06/1945) Joseph (Doune) (né le 11/07/1946), Alphonse (né le 21/09/1947) et Francine (née le 04/02/1951).

 

Pour continuer la généalogie de la famille Tanguay, il faut ajouter que Napoléon, né en 1844, marié à Elise Boissonneault, eut 17 enfants. Sa femme mourut en 1906 et il se remaria à une Dame Laflamme. Après le décès de cette dernière, il se remaria une troisième fois avec Adèle Trahan. Napoléon Tanguay mourut en 1917. Il fut un des pionniers de la paroisse de St-Léon. À son exemple, son fils Napoléon partit jeune pour aller s'établir à Ste-Justine avec sa hache et il fit un désert en pleine forêt pour y bâtir son camp. Il fut l'un des premiers colonisateurs. Aimé, son frère, succéda à son père sur le bien paternel, marié à Clarida Rouleau. Ses descendants furent Jos-Aimé (Simone Brochu), Emile, Rosa (Louis Gosselin), Rosaire (Clarida Bélanger), Alida (Sauveur Corriveau), Damase, Hilaire, Mazenaud, Maria (Albert Gosselin), Aurèle-Aimé, Amédé (Rita Fortin), Emilienne (Onil Labrie) et Jeanne.

 

André, fils de Napoléon, s'installa tout près dans le Rang St-François, marié à Alice Labonté. Il eut sept enfants: Alphonsine (Delmas Audet), Henri (Fernande Labrecque), Rose-Ilda (Fernand Soucy), Adrien, Donat (Anaïs Gosselin), Amanda (Henri Audet), Roméo (Amanda Bourget), Aurèle (Noëlla Prémont) et Fidèle.

 

Roméo, marié à Amanda Bourget, reprit le bien paternel. Il a eut quatre enfants: Gilles, Réjean, Jocelyne et Réjeanne. 

 

Aurèle, fils d'André, marié à Noëlla Prémont, demeurait sur l'une des terres de son père. Il eut sept enfants: Jacynthe, Yves, Louise, Martine, Gérald, Armand et Solange. 

 

Henri, l'aîné des fils d'André, marié à Fernande Labrecque, habitait également le Rang St-François. De cette union naquit neuf enfants: Hugues (Pierrette Vachon), Magella, Murielle (Louis Cloutier), André qui succède à son père sur le bien paternel, Hervé (Jacqueline Guay), Denis (Hélène Fortin), Bertrand (Laurette Montminy), Lisa et Alain. 

Les familles J. Corriveau

C'est à Ste-Claire que naquit Octave Corriveau, époux de Marie Lacasse. Après être demeuré quelques années à St-Léon, il mourut à l'âge de 80 ans et 4 mois, le 28 décembre 1926. Son épouse mourut à l'âge de 86 ans, le 25 mai 1940. Elle demeurait avec son fils Octave dans le Rang Ste-Anne. Ce dernier décéda à l'âge de 79 ans, le 19 juillet 1952, laissant sa femme à son fils Eusèbe, marié à Héléna Fournier. Voici le nom des enfants d'Octave Corriveau: Octave, Napoléon, Joseph, Aimé, Charles, Eugénie, Rose-Anna, Joséphine, Exilia, Marie et Clarida.

 

Joseph Corriveau est né à Ste-Claire le 3 septembre 1874 du mariage d'Octave Corriveau et de Marie Lacasse. Il vint à St-Léon vers l'âge de 12 ans avec ses parents. Il épousa plus tard Délia Vachon, fille de Damase Vachon et Célina Nadeau. De ce mariage naquit dix enfants. Il s'installa dans le Rang Ste-Anne comme cultivateur. Sa femme mourut après 52 ans de mariage. Il s'en alla alors à St-Nazaire chez Eugène Beaudoin où il vécut 13 ans. Par la suite, il fut pensionnaire à la maison St-Bernard de St-Damien. Voici le nom de ses enfants: Rose-Alina (mariée à Gaudias Vachon. Ils ont habité à St-Luc), Clara (mariée à Anselme Corriveau. Ils ont habité à Ste-Hélène en Abitibi), Edouard (marié Marie-Ange Couture. Ils ont habité à St-Léon), Joseph (marié à Emma Corriveau. Ils ont habité à La Sarre en Abitibi), Léontine (mariée à Sauveur Corriveau.Ils ont habité à St-Léon), Berthe (mariée à Lorenzo Fréchette. Ils ont habité à Lévis), Exilia (mariée à René Côté. Ils ont habité à Québec), Omer (marié à Marie-Ange Tanguay. Ils ont habité à St-Nazaire), Valère (marié à Lucille Bourgault. Ils ont habité Montréal et ils ont eu deux couples de jumeaux: Pierre et Pierrette, France et Louise) et Yvette (mariée à Rosaire Tanguay. Ils ont habité à Chibougamau). 

Famille Praxède Genest

C'est à Praxède Genest que nous devons l'emplacement du 1er cimetière, de l'église et du presbytère
C'est à Praxède Genest que nous devons l'emplacement du 1er cimetière, de l'église et du presbytère

Praxède Genest est né à St-Henri-de-Lévis en 1831. Il était le fils d'Antoine Genest et d'Archange Collet de St-Henri-de-Lévis. 

 

À l'âge de 26 ans, Praxède a acheté un terrain à St-Léon d'Alexis Gosselin le 1er mars 1857.

 

Après avoir fait un contrat de mariage le 26 avril 1857, Praxède se marie à Célina Gagné dite « Bellavance » le 1er mai 1857 à St-Henri-de-Lévis. Trois mois après leur mariage, ils viennent demeurer sur leur terre à St-Léon. En 1871, Praxède donne un emplacement à l'Archevêché de Québec pour un cimetière, la construction d'une église et d'un presbytère. Le notaire était J. V. Gagnon. 

 

Praxède Genest a élevé sa famille à St-Léon. Voici le nom de ses neuf enfants: 

Anselmie, née le 10 mai 1858 à St-Léon et baptisée à St-Henri. Décédée le 9 janvier 1942 à l'âge de 84 ans. Son époux fut Joseph Gonthier, décédé le 24 juin 1926.

Marie-Alvina, née le 24 avril 1859 à St-Léon et baptisée à St-Malachie, décédée à Montréal le 16 novembre 1918 à l'âge de 59 ans.

Joseph-Ludger, né le 18 septembre 1860 à St-Léon et baptisé à St-Malachie, décédé le 14 janvier 1947 à l'âge de 86 ans.

Eusèbe, né le 15 avril 1862 à St-Léon et baptisé à St-Malachie, décédé le 6 juillet 1933 à l'âge de 71 ans. 

Joseph, né le 31 juillet 1863 à St-Léon et baptisé à St-Malachie, décédé le 15 octobre 1942 à l'âge de 79 ans.

Clovis, né le 30 novembre 1864 à St-Léon et baptisé à St-Malachie, décédé le 16 janvier 1916 à l'âge de 51 ans.

Arthur, né le 3 mai 1866 à St-Léon et baptisé à St-Malachie, décédé le 15 juin 1937 à l'âge de 71 ans. Son épouse Eugénie Lamontagne est décédé à 50 ans le 7 avril 1912.

Mathilde, née le 27 août 1868 à St-Léon et baptisée à St-Malachie, décédée le 8 mai 1915 à l'âge de 46 ans.

Albert, né le 26 décembre 1875 à St-Léon, décédé le 6 février 1932 à l'âge de 57 ans. Son épouse était Demerise Lacroix, décédée le 15 juillet 1970 à 92 ans.

Aristide, né le 24 avril 1880 à St-Léon et baptisé à St-Léon, décédé le 17 février 1900 à l'âge de 20 ans.

 

Le père, Praxède Genest, est décédé le 31 décembre 1904 à St-Léon à l'âge de 73 ans. Son épouse, Célina Gagné, est décédée le 29 novembre 1898 à St-Léon à l'âge de 59 ans.

 

En 1900, Joseph Genest acheta le terrain de Praxède Genest. Joseph a revendu ce terrain à son neveu Gérard Genest.

Généalogie de la famille d'Alphonse Gosselin

François Gosselin, fils de François Gosselin et de Marie Lecours, né à Ste-Claire le 28 novembre 1852 s'est marié à Délima Chabot. Ils se sont établis sur une terre de St-Léon-de-Standon. De cette union naquit Alphonse (marié à Fidélia Gourde), Napoléon (décédé à l'âge de 18 ans), Joséphine (mariée à Louis Gagnon), Georges (marié à Marie-Anne Bernier), Rosélina (mariée à Etienne Lafontaine), Marie-Louise (décédée à l'âge de 19 ans), Célina (mariée à Adélard Beaudoin), Pomela (mariée à Aimé Morin), Mary (décédée à 7 ans), Audélie (mariée à Joseph Leclerc) et Florida (mariée à Archille Laflamme). 

 

Alphonse Gosselin, né le 28 mars 1875, marié à Fidélia Gourde le 20 juillet 1899, succéda à son père et eut huit enfants:

Mary (mariée Alfred Tanguay), Joséphine (mariée à Armand Grégoire), Henri (marié à Alice Lecours), Bertha (mariée à Amédé Rouillard), Louis (marié à Rosa Tanguay), Alphonse (marié à Anny Bilodeau), Rose-Hélène et Albert (marié à Maria Tanguay). 

 

M. et Mme Alphonse Gosselin ont fêté leur 60e anniversaire de mariage le 1er août 1969.

Il est décédé le 1er janvier 1972 à l'âge de 96 ans et  9 mois.

 

Henri Gosselin, son fils, marié à Alice Lecours, lui succéda sur le bien paternel et y demeura 43 ans. Il a eu dix enfants: Henri, Marc et Raymond, décédés accidentellement à 22 et 20 ans, Marcel, Raymonde, Rachel, Guy, Louisette, Lise, Ginette et Aline.

 

Louis Gosselin s'installa sur une terre du Rang St-François et y demeura 35 ans, Il a 12 enfants: Marie-Louis, Marie-Marthe, Véronique, Marc, Henri, Fernand, Fernande, Henriette, Lisette, Jacquelin, Colette et Rita. Son fils, Henri, marié à Fernande Bilodeau le 31 août 1968, continue la tradition sur la terre de son père.

 

Albert Gosselin, né le 7 février 1917 et marié à Maria Tanguay le 5 septembre 1945, eut trois enfants: Claude, Gaston et Réjeanne.

Généalogie E. Brochu

1ère génération:

David Brochu (cultivateur, marié à Flavie Dubord).

Enfants: David, Napoléon, René. Marie, Odile, Angèle et Vitaline.

 

2e génération:

David Brochu (cultivateur, marié à Aurélie Roy).

Enfants: Angélina (mariée à Léon Corriveau), Aurélie (mariée à Nérée Morin), Marie (mariée à Georges Nadeau), Philias (marié à Egzélire Allaire), Esdras, Valère (marié à Rosanna Bourget) et Amédé (marié à Marie Ruel).

 

3e génération:

Esdras Brochu, naissance: 20/06/1887.

1ère noces: Délima Beaudoin, 1913. Enfant: Lionel.

2e noce: Claire-Anna Fillion, 20/02/1920. Enfants: Léonard, Martial, Ghyslaine et Jacqueline.

 

4e génération:

Lionel Brochu, marié à Liliane Plante. Enfants: Jean-Yves et Denis.

Léonard Brochu, célibataire.

Ghyslaine Brochu, marié à René Tardif. Enfants: Nicole, Lise et Johanne.

Jacqueline Brochu, célibataire.

Martial Brochu, marié à Paulette Grenier. Enfants: Dany, Sophie et Nathalie.

 

Noces de Lionel Brochu et de Liliane Plante
Noces de Lionel Brochu et de Liliane Plante

Généalogie Goupil

1ère génération:

Né à St-Isidore, le 1er janvier 1851, Paul Goupil, cultivateur et marie de Marie Chevalier. 

Enfants: Paul, Marie (mariée à Georges Dupont), Philémenne (mariée à Joseph Leblanc), Henriette (mariée à Gust Lapointe) et Zoé (mariée à Achille Binet). 

 

2e génération:

Paul Goupil, cultivateur et marie d'Adèle Laflamme.

Enfants: Olévine (mariée à Arthur Bourget), Napoléon (marié à Aline Couture), Amédé (marié à Aimée Dupont), Adélaïde (mariée à Romuald Laflamme), Loquade (mariée à Louis Nadeau), Octave (marié à Rosanna Laflamme puis à Rosanna Dupont), Herménégilde (marié à Marie Aubé), Dollard (marié à Marie Desserve) et Alphé. 

 

3e génération:

Né le 9 juillet 1896, Alphé Goupil, cultivateur et marie d'Yvonne Marceau.

Enfants: Fernand, Joseph-Arthur, Clément, Germain, Jeanne D'Arc, Raymonde, Laval, Ange-Marie, Charlemagne et Champlain (jumeaux), Marie-Mance, Fleurette, Reine-Marie et Antoine.

 

Fernand, marié à Noëlla Corriveau. Enfants: Jean, Jacques et Suzanne.

Joseph-Arthur, marié à Madeleine Humphrey.

Clément, marié à Lorette Morissette. Enfants: René, Ruth et Micheline. 

Germain, marié à Alexandrine Chabot. Enfants: Jean-Yves, Marc, Donald, Pauline (mariée à Réal Clément), Conrad (marié à Christine Lamontagne) et Réal (marié à Murielle Lamarche). 

Jeanne D'Arc, mariée à Claude Duquet. Enfants: Lucie, Alain et Solange.

Raymonde, mariée à Roger Corriveau.

Laval, marié à Bertha Guillemette. Enfants: Hélène et Sylvie. 

Ange-Marie, mariée à Gertrude Gestann. Enfants: Florin et Suzanne.

Charlemagne, marié à Rita Pelletier. Enfants: Sylvain et Éric.

Champlain, marié à Thérèse Gosselin. Enfants: Margot et Serge.

Marie-Mance, célibataire. 

Antoine, célibataire.

Fleurette, mariée à Fernand Jean.

Reine-Marie, célibataire.

Généalogie de la famille Etienne Lafontaine

Etienne Lafontaine, né le 2 janvier 1845 était le marie d'Arthémise Dorval. Ils se sont mariés le 30 juillet 1872. Au cours de cette même année, ils vinrent, ils vinrent s'établir comme colons à Standon. Leurs enfants sont tous nés dans la paroisse: Démerise, Etienne, Anna, Amable, Wilhelmine, Napoléon, Amédée, Eva, Arméline et Joseph-Emile. 

 

Napoléon Lafontaine, né le 18 avril 1882, cultivateur au Rang St-Guillaume s'est marié le 5 septembre 1916 à Alexina Audet, née le 22 janvier 1894. Leurs enfants sont tous nés à St-Léon-de-Standon:

Germaine, mariée à Paul Couture. Enfants: Eliane, Yolande, Roger, Ghislaine, André, Julien, Jacinthe, Gaétan et Yvon.

Guy, marié à Dorilla Tanguay. Enfants: Nil, Suzette, Gilles, Marc et Linda.

Léandre, marié à Marie-Paule Carrier. Enfants: Nicole, Yvan, Guylaine, Serge et Denis.

Emilien, marié à Jacqueline Grégoire. Enfants: Luce, France, Luc, Sylvie, Pierre et Johanne.

Laurette, mariée à Donat Audet. Enfants: Alain, Donald, Normand, Christian, Yoland et Nicolas.

Raymond, marié à Thérèse Ruel. Enfants: Lise, Marvin et Doreen.

Martha, mariée à Dennis Tite. Enfants: Martin et Michelle.

Jean-Claude, marié à Louiselle Vallières. Enfants: Ann et Simon.

 

C'est à cette famille que nous devons l'ancien moulin à scie Lafontaine.

Famille Jacques Audet

Au nombre de pionniers venus coloniser la paroisse de St-Léon, il faut citer Jacques Audet, fils d'Ignace Audet et d'Adélaïde Royer, né en 1846 à St-Lazare. 

 

Il défricha un lot dans le Grand Rang, communément appelé Côte des chiens à cause des Bohémiens qui, chaque année, venaient accompagnés de leurs chevaux et chiens, dresser leurs tentes près du pont Noir qui enjambe le ruisseau coulant au pied de la côte. 

 

Jacques Audet épousa Nathalie Nadeau, fille de Jean-Baptiste, le 27 juin 1870. De ce mariage sont nés huit enfants: Clairina, Joseph, Onésime, Elzéar, Marie, Léa, Liguori et Elmire. Son fils Liguori épousa Marie Bourgault le 23 août 1909 et ils eurent quinze enfants: Lauréat, Lionel, Antoinette, Benoît, Elise, Jeanne D'Arc, Denis, Charles-Edouard, Raymond, Eliane, Thérèse, Bertha, Huguette, J. Marius et Rachelle. 

 

À son décès, Jacques Audet laissa sa terre à son fils Elzéar qui épousa Marie Léonie Fradette. Ils eurent cinq enfants: Léopold, Aline, Carmelle, Juliette, Louisa et Marie-Paule. Son fils Léopold a habité sur le bien paternel plusieurs années. Par la suite, cette terre a été cultivé par Rodolphe Audet qui, de par son père, est lui aussi arrière-petit-fils d'Ignace Audet. 

Famille Rouleau

Jeannette Rouleau, dernière survivante de la famille Hilaire Rouleau, se pointant sur la photo de famille
Jeannette Rouleau, dernière survivante de la famille Hilaire Rouleau, se pointant sur la photo de famille

1ère génération:

Ferdinand Rouleau, né en 1839 et marié à Zoé Roy en 1863, est arrivé à St-Léon-de-Standon pour faire le défrichement d'un lot portant le no. 32, situé au pied de la côte du Rang St-Guillaume (La Crapaudière), en 1875. Ils ont eu une famille de 13 enfants: Joseph (marié à Marie Bélanger), Délima (mariée à Théodore Picard), Florestine (mariée à Joseph Roy), Pomela (mariée à Damase Gosselin), Philippe (marié à Catherine Cormier), Hilaire (marié à Lydia Tanguay), Evangéliste (marié à Amanda Tanguay) et Clarida (mariée à Aimé Tanguay). Les quatres autres enfants sont décédés en bas âge (Rose-Anna, Cléophas, Onésime et enfant anonyme). Ferdinand et Zoé ont eu 62 petits-enfants. 

 

2e génération:

Hilaire Rouleau, né en 1881 et marié à Lydia Tanguay en 1903, a pris la possession du même lot. Il est décédé en 1961. Ils ont eu une famille de 13 enfants: Clara (mariée à Pierre Turgeon), Rose-Anna (mariée à Arthur Venables), Alfrédine (mariée à Alyre Audet), Maria (mariée à Léo Audet), Amanda (mariée à Emile Lacasse), Aurèle (marié à Léa Lacasse), Joseph (marié à Aline Morin), Amédée (marié à Lucienne Lacasse), Gemma (mariée à Amédée Lafontaine), Gilberte (mariée à Alfred Venables), Armand (marié à Jeannette Lecours), Jeannette et Monique.

 

3e génération:

Armand Rouleau, né en 1924 et marié à Jeannette Lecours en 1949, a pris la possession de même lot en 1950. Ils ont une fille nommée Sylvie. 

Famille Hilaire Nadeau

Hilaire Nadeau est le fils de Joseph Ossany Nadeau et de Marguerite Abraham. Il s'est marié à Virginie Turcotte le 15 avril 1872 à St-Léon-de-Standon. Il a eu plusieurs enfants:

Georges est né le 21 février 1873. Il s'est marié à Eugénie Corriveau puis à Louise Turcotte.

Adélia est née le 12 septembre 1880 et s'est mariée à Charles Couture le 9 mai 1900.

Narcisse est né le 15 septembre 1882 et s'est mariée à Rose Normand le 28 mai 1907 et à Cédulie Gagné le 20 juillet 1920.

Aimé est né le 28 février 1893 et s'est marié à Anna Corriveau le 30 mai 1911 et à Fabiola Roy le 22 août 1922.

Hilaire est né le 14 janvier 1888 et s'est marié à Phélomène Corriveau le 7 janvier 1913.

Joseph-Auguste est né le 24 août 1890 et s'est marié à Rose-Aimée Binette le 25 mai 1914.

 

Enfants de Joseph-Auguste Nadeau:

Laurette est née le 16 septembre 1915 et s'est mariée à Wilfrid Turmel le 15 mai 1934.

Daniel est né le 25 avril et s'est marié à Maxima Brousseau le 8 juillet 1941. 

Léopold est né le 26 mai 1919, célibataire.

Lauréat est né le 25 novembre 1921 et s'est marié à Jeanne Beaudoin le 16 juillet 1948. 

Jacques est né le 25 juillet 1923 et s'est marié à Roseline Couture le 1er juillet 1953.

Jeanne-Cécile est née le 8 septembre 1925 et s'est mariée à Raymond Grenier le 3 juillet 1947.

Gilbert est né le 2 mai 1929 et s'est marié à Alice Lapointe le 30 octobre 1954.

Gilberthe est née le 25 mars 1931 et s'est mariée à Léopold Tanguay le 9 juillet 1953.

Les Audet dit Lapointe

Nicolas Audet dit Lapointe, fils d'Innocent Audet et de Vincente Roy de St-Pierre-de-Maillé, évêché de Poitiers, se maria à Ste-Famille le 15 septembre 1670 à Madeleine Després, fille de François et Madeleine Le Grand de St-Sauveur-de-Paris. 

 

Leurs descendants:

François Audet s'est d'abord marié à Marguerite Bernard à St-Laurent en 1709. Puis, il a épousé Madeleine Baillargeon à St-Laurent en 1736.

 

Augustin Audet s'est marié à Marie Nadeau à St-Charles en 1773.

 

Jean Audet s'est marié à Louise Dallaire à St-Gervais en 1805.

 

Ignace Audet s'est marié à Adélaïde Royer à St-Anselme et il s'est remarié à Sophie Roy à St-Lazare en 1840. Sont nés 13 enfants: Georges, Léon, Damase, Louis, François, Célestin, Alfred, Jacques, Joseph, Marie, Cédulie, Adéline et Adèle.

 

Georges Audet s'est marié à Malvina Nadeau et sont nés sept enfants: Léontine, Damase, Napoélon, Octavie, Hénédine, Alfred, Marie et Léa. 

 

Damase Audet est né en 1883 et s'est marié à Octavie Laflamme en 1908. Il a repris le bien paternel de Georges, son père. Sont nés neuf enfants de cette union, dont deux vivants: Apollinaire et Florian. En 1921, Damase épousa Eugénie Audet qui lui donna 14 enfants, dont 12 sont vivants: Hermann, Léonide, Rollande, Fernand, Rodolphe, Berthe, Jacqueline, Gilles, Monique, Luc, Lise et Henri-Louis. Ce dernier a repris le bien paternel de son père Damase en 1966. Son épouse, Liliane Vigneault, lui donna deux enfants: Enrico et Martine.

 

Le 10 juillet 1971, la famille Damase Audet a célébré leur 50e anniversaire de mariage. Ils avaient alors 35 petits-enfants et 5 arrières-petits-enfants. 

Famille Hilaire Lacroix

Hilaire Lacroix est né le 9 juin 1852. Il prit possession, à St-Léon-de-Standon, d'une terre non défrichée et mourut à l'âge de 98 ans et 8 mois en 1950.

 

De son union à Rose-Délima Bilodeau sont nés neuf enfants dont les noms suivent:

Hilaire, marié à Marie Morin.

Abbé Aimé Lacroix, prêtre, décédé après 18 mois de prêtrise et inhumé sous l'église. 

François, époux de Marie-Anna Aubin.

Edmond.

Philippine.

Exzire, mariée à Georges Lafontaine.

Léontine, épouse d'Edouard Lafontaine. 

Sarah, mariée à Paul Leblond.

Ovila, marié à Hénédine Mercier, dont une fille unique, Yolande, épousa Maurice Comeau. Yolande et Maurice eurent cinq enfants: Jocelyne, André, Luc, Michel et Claude. 

Aimé Lacroix, vicaire inhumé sous l'église
Aimé Lacroix, vicaire inhumé sous l'église

Famille Evangéliste Vallières

Evangéliste Vallières est né en 1861 et est décédé à l'âge de 92 ans en 1953. Il est le père de 12 enfants, dont 8 survivent: 

Mérilda, née le 19/04/1898.

Amédée, né le 28/06/1900.

Benjamin, né le 14/07/1902.

Marie-Ange, née le 15/05/1904.

Rose-Eva, née le 15/12/1906.

Donat, né le 11/10/1908.

Joseph, né le 13/02/1910.

Paul, né le 19/07/1912.

 

Amédée s'est marié avec Eva Bouffard. Voici sa progéniture:

Loic, né le 24/01/1929 et marié à Blanche Carbonneau.

Ange-Aimée, née le 23/02/1931 et mariée à Léonard Chabot.

Jean-Marie, né le 12/09/1935.

René.

 

Une partie de la 4e génération:

Jean-Yves, né le 27/02/1955.

Mence, née le 09/03/1957.

Serge, né le 23/05/1971.

Denis, né le 21/07/1966.

 

 

Famille Jules Couture

Jules Couture et Antoinette Moore devant une voiture
Jules Couture et Antoinette Moore devant une voiture

Jules Couture est né le 3 juin 1907 du mariage de Joseph Couture et de Rosalie Fournier de St-Malachie.

 

Le 2 octobre 1934, il s'établit sur une ferme à St-Léon-de-Standon. 

 

Le 25 septembre 1935, il épousa Antoinette Moore, fille de Fortunat Moore et de Rose-Aimée Corriveau de St-Léon. De ce mariage naquirent neuf enfants dont huit sont vivants: Ramond, Marie-Paule (mariée à Méderic Lecours), Robert (marié à Diane Morin), Gisèle (mariée à Vincent Vachon), Lisette (mariée à Onil Tanguay), Rachel (mariée à Réginald Audet), Irène et Denise. 

 

Les six filles étaient toutes institutrices à St-Léon.

 

La famille Couture comptait sept petits-enfants lors du centenaire en de la paroisse en 1972: Guy et Daniel Lecours; Yves, Nancy et Michel Vachon; Martin Tanguay et Patrice Audet. 

Famille St-Hilaire

Anias en compagnie d'Olivine Guillemette et de Doria
Anias en compagnie d'Olivine Guillemette et de Doria

Le 9 octobre 1875, Félix Guérin dit St-Hilaire se porta acquéreur d'un terrain au 7e rang. Par la suite, il légua sa propriété à son plus jeune fils Anias, le 15 mai 1906. La famille Anias St-Hilaire compte sept enfants dont

 

3 issus d'un premier mariage:

Doria (époux de Germaine Audet)

Noëlla (Mme Émile Guay)

Corinne (Mme Rolland Carbonneau, Ste-Justine)

 

4 enfants du second mariage:

Raymond (époux de Pauline Nadeau)

Paul (marie d'Ida Nadeau)

Diana (Mme Gérard Chouinard)

Julien

 

Le 10 mai 1953, son fils Raymond fit l'acquisition de ce terrain. 

Famille Joseph Corriveau

Joseph Corriveau est né à St-Malachie et est le fils d'Octave Corriveau et de Rosalie Bouchard, celle-ci décédée à Standon en 1947 à l'âge de 88 ans. Joseph a épousé Clarida Binette à St-Léon le 11 juin 1917. C'est l'Abbé François Xavier Côté qui a célébré la cérémonie. Clarida est la fille d'Alfred Binette de Ste-Marie et la petite-fille de Jean Binette de Ste-Marie également et époux de Sophie Breton, décédée au presbytère de Standon à l'âge de 97 ans en octobre 1932.

 

Noms des enfants de Joseph Corriveau et de Clarida Binette:

Germaine (décédée en 1934), Gérard (marié à Denise Nadeau), Benoît, Jean-Maurice (marié à Germaine Marceau), Paul-Armand, Roger (marié à Raymonde Goupil), Léonide (marié à Pierrette Dion), Marcienne (mariée à Fernand Audet), Véronique (mariée à Sauveur Bilodeau) et Carmelle (marié à Léopold). 

Famille Cyrille Plante

Cyrille Plante est décédé le 5 mars 1915. Son épouse, Philomène Labonté est décédée plusieurs années avant lui. La famille se composait de six enfants: Achille, Alyre, Fortunat, Marie, Anna et Aimé.

 

Ce dernier a élevé sa famille à St-Léon. Il s'est marié à Marie Roy le 28 septembre 1907. M. Plante est décédé le 24 janvier 1965 à l'âge de 78 ans. Son épouse décéda peu après lui, soit le 28 octobre 1966 à l'âge de 75 ans.

 

De cette famille naît 13 enfants, dont huit son vivants:

Emile, né le 31 août 1908

Jeannette, née le 18 décembre 1909

Léopold, né le 5 mars 1915

Lucille, née le 22 juin 1928

Carmelle, née le 21 décembre 1930

Monique, née le 27 juillet 1932

Ludovic, née le 9 mai 1934

Joseph Marcoux, 1ère génération

Le premier Marcoux venu au Canada était originaire de la France. Son fils Joseph (2e) s'est établi à Ste-Marie de Beauce puis devint pionnier du Rang I à St-Léon-de-Standon. Ensuite vint la 3e génération, M. Alphonse Marcoux, qui s'établit dans le rang du même nom et épousa Virginie Morin. Un couple fort et industrieux, lequel laissa une 4e génération, dont  Joseph Marcoux qui épousa Ernestine Mercier. 

 

La famille Marcoux de St-Léon s'avère être une famille de musiciens.

Famille Joseph Roy

Joseph, né le 5 août à St-Léon, est le fils de Marcel Roy et d'Odélie Perreault. Il a commencé jeune dans les opérations forestières puis il a été commerçant de bois et de matériaux de construction. Il a occupé la charge de juge de paix, maire et président de la commission scolaire.

 

Il épousa le 1er juillet 1929 Marie-Anne Tanguay, fille de Herménégilge Tanguay et d'Angélina Nadeau. Il décéda le 14 avril 1954.

 

La famille compte 12 enfants. Ce sont:

Gisèle, mariée à Marie-Louis Audet

Françoise, mariée à Hilaire Chouinard

Bernard, marié à Aline Grégoire

Germain, marié Loraine Gaudreau

Lisa, mariée à Lucien Cadoret

Jules, marié à Madeleine Venables

Suzanne, mariée à Carol Pinel

Marcel, marié à Lisette Cloutier

André

Luc

Sylvie

Jacques

 

Germain a déjà été maire de la paroisse. Jules a débuté la quincaillerie J.R. Roy et c'est son frère cadet Jacques qui a repris l'affaire.